Les bases du trading en ligne

Réservé autrefois aux professionnels et à une poignée de particuliers, le trading s’est démocratisé, grâce notamment à la globalisation des marchés financiers, mais aussi à Internet. Dans le but de faire fructifier leurs capitaux, de nombreux particuliers, exercent cette activité depuis leur domicile et ce à temps plein ou de manière occasionnelle. Trader en ligne est une activité assez difficile, car elle implique l’utilisation de connaissances en finances et un certain niveau d’expérience même avec un robot de trading comme XBOT17. Les principales bases du trading en ligne sont :

– La compréhension du fonctionnement du marché financier : chaque jour des actifs financiers sont échangés à travers le monde, sachant que près de 60.000 milliards de dollars sont échangés chaque année. L’un des actifs les plus réputés est l’action, représentant une part d’une entreprise donnée, sachant que plus cette dernière est importante et prospère plus ses actions ont de la valeur. Le cas échéant, si la même entreprise réalise un chiffre d’affaires moins important, le cours de ses actions baissera. Aussi, le prix d’une action suit l’offre et la demande, plus elle sera demandée, plus elle prendra de la valeur et inversement. Aussi, lorsque plusieurs traders se mettent à vendre les actions d’une même entreprise, le cours de l’action baissera.

– Le choix d’un marché : un trader choisira son marché de trading en ligne, en fonction de son style et de ses objectifs. S’il est plutôt tourné vers le court terme, il pourra opter pour des marchés à forte volatilité, où l’écart entre les prix est conséquent avec la possibilité de réaliser de grands profits. S’il est plutôt attiré par le moyen terme voire même par le long terme (swing trading), il pourra opter pour des marchés à volatilité modérée, ce qui limitera en même temps les risques.

En outre, le trader devra accorder une importance particulière à l’entreprise qu’il choisira, en analysant ses résultats d’activité. Aussi, il devra éviter d’investir dans les Pennystocks, des actions dont le cours est fixé uniquement par l’offre et la demande. De nombreux escrocs incitent les traders à opter pour ce genre d’actions, afin de profiter des variations des prix.

– Allier trading et travail : lorsqu’un trader pratique sa passion de manière occasionnelle, il lui sera difficile de concilier les deux, à cause de la différence des horaires. L’idéal est de choisir un marché étranger dont l’ouverture correspond aux horaires libres du trader.

Utiliser le compte démo : un débutant devra impérativement commencer à trader en ligne, en utilisant un compte de démonstration offert par son courtier. Cette étape lui permettra de se former et de se familiariser avec l’univers du trading, sans perdre un centime sachant que les comptes démo offrent un capital fictif compris entre 50.000 et 100.000 euros. Il se familiarisera également avec la plateforme de son courtier, tout en ayant la possibilité de tester les différentes stratégies. Cependant, le trader devra garder à l’esprit que trader avec un argent fictif est différent du fait d’engager des capitaux dans le réel. La raison est toute simple ; en engageant son capital, un trader sera influencé dans les décisions qu’il prendra, sachant qu’il devra faire face au stress et à la pression, d’où l’importance de la force psychologique et de la maîtrise des émotions. Il pourra recourir aux robots de trading, sachant que ces algorithmes éliminent les émotions et les risques qu’elles engendrent.

– Apprendre : il existe en ligne plusieurs ressources permettant à un trader débutant de se former et de se perfectionner. Il peut choisir entre des fichiers PDF, des vidéos, des tutoriels et même des formations en ligne dispensées par des courtiers expérimentés.

– Se méfier des scammers : en s’inscrivant à un réseau de trading social, un trader court le risque de perdre une partie de son capital ou la totalité, s’il se fie aveuglément aux conseils des autres membres, sachant que parfois des personnes malintentionnées font trader les autres membres dans le but de gagner des commissions dans leur dos.

– Allouer un capital : une fois que le trader aura fixé ses objectifs et choisi son marché, il devra penser au montant qu’il consacrera à son activité de trading en ligne. Beaucoup de traders débutent avec l’idée de dégager des profits faramineux, en investissant un capital limité, et ce en comptant sur l’effet de levier. Il est généralement conseillé de se lancer avec un minimum de 5.000 euros, même si théoriquement on peut se lancer avec beaucoup moins, car il faudra mettre en place les stratégies de trading et manager les risques. En trading, il est recommandé d’investir un capital qu’on est prêts à perdre.

Par ailleurs, investir 250 euros ou moins pour se lancer dans le trading en ligne est idéal pour vérifier si on est vraiment faits ou pas pour cette activité. Aussi, avec un tel montant, un débutant peut très bien opter pour le Forex ou pour les options binaires, sachant qu’il bénéficiera d’un rendement tout aussi faible.

– Choisir un courtier : de plus en plus de courtiers ont créé leur entreprise sur le Net, en offrant aux investisseurs des conseils en trading, ainsi que la possibilité de placer leurs ordres. Voici ce qu’un trader débutant devra prendre en considération : plus ces courtiers lui offriront de services, plus forte sera la commission qui lui sera prélevée. En général, il est important d’opter pour un courtier régulé par l’AMF ou par le CySEC. Aussi, il est important d’évaluer son service client ainsi que la rapidité avec laquelle il effectue les prises de positions sur les marchés.

– Choisir une stratégie de trading en ligne efficace : dans le but de maximiser ses chances de faire du profit tout en préservant son capital, un trader devra mettre en place les bonnes stratégies de trading, comme le risk management, ou le money management, sachant que cette dernière consiste à répartir son capital sur plusieurs actifs financiers comme à titre d’exemple les matières premières et les paires de devises, et ce dans le but de limiter les risques, car un portefeuille solide doit être diversifié. Un trader doit également limiter les risques de perte, en mettant en place des Stop-loss, afin de se protéger contre les pertes brutales.

– Commencer avec des effets de levier faibles : même s’il est vrai qu’en recourant à l’effet de levier un trader peut gagner d’importantes sommes d’argent, il est conseillé qu’il prenne moins de risques avec cet outil notamment lorsqu’il débute dans le trading, car il risque de perdre son capital. Au fil du temps, et lorsque les résultats réalisés le lui permettent, il pourra se permettre de prendre plus de risques en recourant à de plus gros effets de levier. De nombreux courtiers préconisent de commencer avec un effet de levier x100, ce qui est totalement inconscient. À force d’abuser, un trader pourrait être appelé à augmenter son capital ou à clôturer certaines de ses positions.

– L’achat/vente des devises : un trader investissant sur des marchés avec une devise différente de celle avec laquelle il a ouvert son compte, prend des risques dans le cas où la devise de l’action baisse. C’est pourquoi, pour se protéger, il est recommandé de “hedger” sa position, en achetant/vendant la paire de devise adéquate.

– Ne jamais retirer l’argent : dans le cas où le trader souhaiterait investir à long terme, il ne devra aucunement utiliser l’argent gagné, car il lui permettra d’augmenter son capital de manière exponentielle. Le cas échéant, son portefeuille n’évoluera que très peu, et il ne pourra pas atteindre ses objectifs.